vendredi, septembre 08, 2006

Ma sirène

Dans ses yeux j’ai vu l’innocence

La pureté et l’insouciance

Avec ses mots elle m’a raconté sa vie

Laissant libre cours a son esprit

Elle croyait tout savoir

De ce monde que je considère illusoire

Elle parlait de rêves de projet et d’espoirs

Tout lui semblait si facile et évident,

Moi je l’ai crue pendant quelques instants

Elle m’a réconcilié avec mon moi enfant

Cet autre moi qui au fil du temps

C’était tissé un cocon

Une armure qui l’a protégé ces années durant

Contre le sort la haine et les trahisons

Aurait-t-elle percé cette chrysalide,

Qui le préservait de ce monde hostile et avide ?

Ou y aurait-elle simplement insufflé,

Un sentiment pur et léger ?

Nouveau et différent de tout ce qu’il connaissait ?

2 commentaires:

erika a dit…

je trouve que tu écris bien et que c'est philosophe. Est ce un vécu?
Et pourquoi, tu trouves que le monde est illusoire?

Z Y E D a dit…

merci pour le compliment, tout ce que j'ecris est part d'un vecu parfois je ne fais que le retranscrire et parfois je me plait a l'embellir